Category Archives: Europe Créative

Europe Creative // Laboratoire bosnien : sur le signe du lino

 

Il y a des possibilités en nombres

Sur le lino

Des coudes qui touchent des coudes

Sur le lino

 

Un contact à ne pas perdre

Mais des yeux qui ne se croisent pas

Sur le lino ils n’ont pas le temps

Il y a un contact à ne pas perdre

 

Un corps se baisse, l’autre suit

et déjà il guide.

Déjà il ne guide plus,

Il rampe sur le lino avec le premier

Qui, lui, avait décidé de se baisser.

 

Il y a une perle de sueur sur le front de

Celui qui écrit, au fond de la salle.

Les danseurs et les danseuses sourient.

 

Au fond aussi, des tables portent des bouteilles d’eau.

Le lino porte les tables.

 

On a écrit des prénoms sur des gobelets,

Pour ne pas les perdre. Le jeu reprend.

On rit.

 

Groupe de corps ! C’est central

La scène regarde de loin.

Le lino supporte.

Il y a une compétition pour le cœur

Une entraide à l’extérieur

On se demande si les danseurs,

Feux follets souriants, n’ont pas envie

De courir le lino comme ils courraient aux champs.

 

On a dit du plafond et de la scène

Qu’ils sont meringués.

 

La pause dure dix minutes.

Il faut remettre son pull

Pour ne pas prendre froid.

 

Les musiciens ont envie de jouer.

Ce n’est pas facile.

Travailler, c’est travailler.

 

Une perle de sueur, deux sans doute

Habitent le front de celui qui écrit, au fond.

Le lino se reposera la semaine prochaine.

Pour l’instant, nous sommes présents.

 

Derrière la Fenêtre, un poids lourd passe

Indifférent.

 

Travailler, c’est travailler

Et anticiper que ça ne suffira jamais.

 

Toujours, il y aura le poids des bras sur les presses. 

 

Procédé Zèbre, Lelastiko et Studio Teatar sont réunis du 26 septembre au 1er octobre, à Zenica et Sarajevo pour la deuxième semaine des laboratoires de création du projet Water Mirror – Miroir d’eau. 

Toute la semaine, Nusmir Muharemovic et son équipe ont invité des intervenants internationaux pour nous accompagner parmi lesquels Thomas Steyaert, chorégraphe flamand installé en Bosnie-Herzégovine. Les rencontres sont fortes. Les corps engagés.

 

Water Mirror // La recherche commence à Brescia

Du 20 au 24 septembre, les trois compagnies professionnelles impliquées dans le projet Miroir d’eau – Water Mirror sont réunies à Brescia, en Lombardie, pour commencer le travail de découverte et de création.
Quatorze comédiens, musiciens, directeurs, danseurs, souriants et énergiques s’engagent ainsi, dans quatre langues différentes, sautant de l’italien à l’anglais, et depuis l’anglais vers le français ou le bosnien, dans des exercices mêlant corps, technique et écoute.
Il s’agit pour nous de créer un passé commun, une expérience partagée de faire ensemble. 
 
Procédé Zèbre est élégamment représentée. Frédérique Mille, Marion Dupommereulle et Christophe Nurit entourent Fabrice Dubusset et Etienne Russias. Des amis de longue date sont également membres de l’aventure. Outre Arnaldo Ragni, complice du projet Erasmus+ WiM Laboratories Iuvenis II, nous retrouvons Marina Rossi, directrice et chorégraphe de Lelastiko et Davide Bonetti, génial musicien fou qui joue de tout, tout le temps.
Côté bosnien, retrouvailles et découvertes sont au rendez-vous. Nusmir Muharemovic, directeur de Studio Teatar, qui a rencontré Fabrice Dubusset et Arnaldo il y a vingt ans environ, s’est entouré d’une équipe multi-talentueuse, de musiciennes, comédiennes et musiciennes, d’un journaliste sportif (si !) et d’une graphiste.

Un miroir occupe le mur le plus long de la salle que nous occupons. Nous nous y regardons et essayons de lire, déjà, ce qu’il nous faut trouver de l’autre côté du miroir d’eau.